Bascoul Hélène

Bascoul Hélène

Je suis tout à fait passionnée par les pratiques de l’eau forte et de l’aquatinte (résine et sulfate de cuivre) que je pratique presque quotidiennement dans mon atelier depuis deux ans. En effet l’acquisition d’une plus grande presse au début du premier confinement en 2020 m’a permis d’y passer des journées entières à expérimenter et pratiquer. Je pratique différentes techniques de gravure depuis 2010, lorsque je me suis inscrite aux ateliers des Cours publics de l’EESAB de Brest. J’y ai appris l’eau forte, la pointe sèche, la gravure sur bois, sur lino, l’aquatinte à l’acide puis au sulfate de cuivre et l’aquatinte au sucre, la gravure au vernis mou et un peu la manière noire. J’ai exploré chacune de ces techniques tour à tour. Entre 2010 et 2020 j’ai beaucoup pratiqué le monotype. Je me suis plongée dans la recherche d’une présence humaine dans le dessin, l’empreinte et l’impression de têtes ou figures. De 1990 à 1993 j’ai suivi des études artistiques à la faculté St-Charles (université Paris-Sorbonne). Je me suis sentie aussi très autodidacte dans ma pratique. J’y ai développé mon goût pour l’expérimentation, la recherche, la découverte et la mixité des techniques de peinture, dessin, gestuelle et d’impressions. J’ai effectivement détournés des produits, matériaux et objets pour créer. J’ai un goût prononcé pour les réactions et interactions entre les éléments. J’ai toujours l’impression d’être comme une chimiste avec mes plaques de zinc. J’invente aujourd’hui les sujets gravés et mordus de mes plaques en m’inspirant de mon vécu et de mon environnement. Les techniques de gravure ou pratiques de l’estampe me permettent de m’exprimer personnellement et de partager savoir-faire et goût de l’expérimentation avec d’autres personnes. Parallèlement à mon activité artistique j’anime en effet des ateliers de Gravure et Arts-plastiques/Art-thérapie avec mon association La Pince (Education populaire/Economie Sociale et Solidaire). J’interviens ainsi dans diverses structures comme la maison d’arrêt de Brest (depuis 12 ans). J’utilise ainsi des techniques de gravure (lino, eau forte sur zinc, Rhénalon) avec les personnes détenues car elles permettent un cheminement personnel et collectif très intéressant. Je vais à la prison avec mon matériel de gravure dont une petite presse qui me permet d’imprimer sur place des mini eaux fortes sur zinc de 5*5 cm. J’ai même pratiqué l’aquatinte avec un des détenu. Partager et apprendre des autres, voilà ce que signifie pour moi la pratique de la gravure dans ces ateliers.


Héros d'un jour

2021
Eau forte et aquatinte sur zinc
27*37,5 cm

Un travail sur le "clair-obscur", la lumière et l'obscurité, la mise en valeur de personnages, les ombres créées par des objets.

Un "clair-obscur", réinterprétation d'une photo envoyée par une amie de chez elle... Une phrase à l'envers sur le journal, paroles de David Bowie, qui ont donné le titre à la gravure. Un chat qui a presque des jambes... Le personnage ressemble à mon arrière grand-père.


Etre vivant.e

2021
Eau forte et aquatinte sur zinc
27*37,5 cm

Des personnages accrochés par des pinces à linge sur un fil, des pantins-humains... Ils deviennent de plus en plus humains ou pantins selon le sens de lecture de la gravure. Le fil s'est transformé en horizon... Une entrée sombre ou grotte sur le côté, qui attire l’œil, que s'y passe t-il?

Je me suis inspirée d'une image du Brock'n'roll Factory (marché de créateurs belge à La Louvière, auquel j'ai participé en novembre 21). Ils avaient proposé des ateliers pour enfant et adulte, dans lesquels ils ont fabriqué des pantins en carton. Ils leur avaient collé un visage humain.


En atelier

09-2021
Eau forte et aquatinte sur zinc
Plaque: 20*20 cm, papier: 27,5*36 cm

C'est une scène d'atelier d'Arts-plastiques au cours duquel Denise fait une eau forte. Elle dessine un petit oiseau, s'inspirant d'un livre de Jochen Gerner. La table d'atelier nous montre aussi le journal Actuel, clin d’œil ici à la revue belge sur la gravure de Jean-Michel Uyttersprot (créateur de la page facebook "Parlons gravure"). J'ai eu envie de rendre perceptible l'énergie créative qui anime les participant.e.s de l'atelier.

Cet atelier est une séance à la résidence MADEN, juste derrière chez moi. J'y vais une fois par semaine pour animer un atelier d'Arts-plastiques-gravure-Art-thérapie... Nous avons deux petites salles lumineuses pour créer ce que l'on désire. Je suis chaque personne en collectif. C'est une résidence mutualiste pour personnes ayant des troubles psychiques. Je passe de bons moments avec elles tous les vendredis matins. J'ai très librement réinterprété le cliché de départ...


Linge de tête

06-2021
Eau forte et aquatinte sur zinc
Plaque: 20*29,5cm, papier: 28*37,5 cm

C'est une gravure d'observation et de ressenti. J'ai voulu rendre perceptibles les ombres des vêtements en train de sécher dans ma cuisine. Une tête apparaît dessinée par les formes présentes, suggérée. Une paréidolie* encore... * Une paréidolie est un phénomène psychologique, impliquant un stimulus vague et indéterminé, plus ou moins perçu comme reconnaissable. Ce phénomène consiste, par exemple, à identifier une forme familière dans un paysage, un nuage, de la fumée ou encore une tache d'encre, mais tout aussi bien une voix humaine dans un bruit, ou des paroles dans une chanson dont on ne comprend pas les paroles. Les paréidolies visuelles font partie des illusions d'optique.

C'était une période au printemps 2021, où existait encore des formes de confinement, restriction (couvre-feu..). Je me suis lancée dans une série de gravures, qui étaient autant de petites mises en scène dans chacune des pièces de mon appartement. Cette gravure fait partie des mises en scène de la cuisine. Un monde est à explorer même chez soi, dans son quotidien... On voyage chez soi au moyen de son imagination!


Vision intime

06-2021
Eau forte et aquatinte sur zinc
Plaque: 15*20 cm, papier: 24*30 cm

Je me suis représentée avec les objets que j'ai créés il y a longtemps dans l'atelier de Récup'création de la recyclerie dans laquelle je travaillais. De morceaux d'objets ou de matériaux glanés ici et là, j'ai fabriqué des personnages ou autres choses plus ou moins identifiables.

J'ai eu envie de vous faire entrer chers spectateurs.trices dans mon univers intime, de vous donner accès à mes visions imaginaires, en allant de la lumière à plus d'obscurité, sans doute vers celle de l'imagination inconsciente..... Ce sont des objets "cadavres exquis"que vous pouvez deviner sur cette estampe!


La ronde du saladier

09-2021
Eau forte et aquatinte sur zinc
Plaque: 30*30 cm, papier: 39,5*40 cm

J'ai eu envie de faire un autoportrait sur une surface déformante, de jouer avec la perception de l'image de soi. J'ai trouvé un saladier parfait pour cette gravure et je me suis régalée à représenter toutes les nuances de reflets de la pièce environnante et ceux de la lumière. Parfois cela devient tout à fait abstrait....

Je représente souvent ma tête, car elle me serre d'exemplaire de tête humaine toujours à ma disposition. Je ne crains pas du coup de "m'enlaidir"*, de me déformer, car j'oublie que c'est une image de moi qui est gravée.... Ce sont souvent les autres qui me le rappellent... J'ai besoin d'une présence humaine dans chaque image créée... ? Les notions de beauté et de laideur sont passionnantes!


Danse de cuisine

05-2021
Eau forte et aquatinte sur zinc
Plaque: 20*20 cm, papier: 26*35 cm

Je m'étais prise en photo un soir dans la cuisine, car je porte des tee-shirts déchirés, bien usés pour dormir... Il y avait plus de trous que de tissus. J'ai trouvé cette photo parfaite pour en faire une gravure, pour le flirt existant entre la lumière électrique et l'obscurité. La blancheur du tissus, les plis et leurs ombres, le noir en arrière plan.

Cette gravure fait partie de la série des scènes d'appartement liées au confinement. C'en est la deuxième estampe après "Rêverie de salle de bain". J'en ai profité pour introduire des détails imaginaires, refaire le décor de la cuisine en partie, en réinventer des éléments... Il y a toujours des petits fantômes à percevoir...


Entrebâillement

06-2021
Eau forte, aquatinte au sucre et aquatinte à la colophane sur zinc
Plaque: 15*15 cm, papier: 24*30 cm

Cette gravure mêle gravure au sucre et eau forte habituelle. Cette technique est très intéressante, car elle permet de dessiner moins précisément, de faire des matières insolites. J'ai eu envie de diviser la plaque en trois et de raconter ainsi une histoire, d'espace intime, de présence, absence, perception du réel.

Le personnage du milieu fait en sucre, se trouve dans l'entrebâillement de la porte, entre deux pièces, il observe... Est-il réel? Il perçoit tout ce qui l'entoure, est-ce moi?


En hauteur

10-21
Eau forte et aquatinte sur zinc
Plaque: 9*20 cm, papier: 28,5*22 cm

Cette estampe est venue après "Signé C", un cliché de cheminées d'usine qui crachaient de la fumée au milieu de nuages... Tout se mélangeait dans le ciel. Les lumières, matières et transparences me fascinaient...

Le travail d'observation, de rendu des nuages a été le point de départ du travail de cette gravure. J'ai cherché comment rendre perceptibles ces objets vaporeux... Je m'y suis représentée, comme si j'étais sur les hauteurs du port de commerce de Brest. J'ai réinventé le décor... Une mèche de cheveux en hauteur elle aussi...


On vole!

01-2021
Eau forte et aquatinte sur zinc
Plaque: 15*29,5 cm, papier: 21*38 cm

C'est un groupe de personnes qui volent, ensemble et dans une même direction... Pourquoi? Pour aller où? Sont-elles heureuses d'être dans le ciel? Je crois oui, ou alors chacune d'elle a ses propres raisons? Un sentiment plutôt joyeux je pense se dégage de cet ensemble... A vos interprétations!

Je ne serais pas étonnée d'avoir été influencée par la période anxiogène de l'année dernière... Allons-nous à nouveau être confinés? Ou alors n'est-ce pas ce rêve récurrent que j'ai déjà fait maintes fois, celui de voler? Percevoir effectivement les choses de façon tout à fait nouvelle, comme un homme-oiseau? Cette gravure a fait beaucoup réagir: chaque personne a eu sa propre interprétation, c'est ça qui me plaît, alors continuez!


Je vole

11-21
Eau forte et aquatinte sur zinc
Plaque: 20*20 cm, papier coton (tous les tirages sont sur papier coton): 23,5*30 cm

J'ai eu envie de montrer la petitesse d'un être humain par rapport au monde qui l'entoure. Son corps petit peut pourtant avoir une immense ombre. Il semble coincé par sa condition humaine, mais par l'imagination, peut se ressentir et se voir comme un oiseau.

Un matin une image m'est apparue au petit déjeuner, que j'ai dessinée au crayon sur un bout de papier. C'était surtout la lumière forte et l'ombre immense née d'une petite forme, qui me sont apparus très fort et qui visuellement m'intéressait...


Signé C...

10-21
Eau forte et aquatinte sur zinc
Plaque: 15*29,5 cm, papier coton: 18*36,5 cm

En rentrant de Paris j'ai vu en banlieue des cheminées enfouies dans le ciel au milieu de constructions éclectiques. Je me suis demandée qu'est-ce qui était nuage ou fumée? Cela faisait un ciel rempli de nuages-fumée, un peu angoissant.. J'ai eu envie d'en faire une gravure, pour travailler les nuages, rendre leurs transparences, nuances de gris clair et foncé, de blanc cotonneux.

J'ai mis dans cette gravure un personnage qui écrit dans le ciel. La gravure s'intitule "Signé C..", car Christian est un participant de l'atelier de la résidence MADEN, lieu mutualiste pour personnes aux troubles psychiques un peu handicapant. J'y anime des ateliers d'Arts-plastiques-Art-thérapie. Il dessine souvent et met son nom très facilement sur ses créations. Les ateliers lui apportent la liberté d'expression et celle de rêver dont il a besoin.


Contemplation de novembre

11-21
Eau forte et aquatinte sur zinc
Plaque: 20*29 cm, papier coton: 29*36 cm

Vue de ma fenêtre en novembre. je vois la mer de ce côté, la rade de Brest. ce jour-là il y avait une lumière très blanche, électrique qui recouvrait tout le paysage. le ciel et la mer se mélangeait. on ne percevait que des flaques de blanc, gris clair et gris foncé... Un paysage d'aquatinte....

J'ai mis une tête dans ce décor car des formes un peu sombres et dures à identifier m'ont fait penser de loin à une tête.. Et puis j'aime mettre l'observateur.trice au cœur de l'objet regardé. Un détail rend l'image perçue décalée et à coup sûr réinventée.... Sachant qu'elle l'est forcément par le regard subjectif de la personne qui regarde.


Quartier mineur

01-21
Eau forte et aquatinte sur zinc
Plaque: 20*20 cm, papier coton: 24*30 cm

La gravure représente un jeune homme qui dessine un bateau, qui est lui-même dans son imagination, l'invitant au voyage... Il est en atelier d'Arts-plastiques, Art-thérapie au quartier mineur de la maison d'arrêt de Brest. J'ai longuement cherché comment j'allais mettre en image ce processus créatif, le rendre visible.

J'anime depuis 5 ans des ateliers au quartier mineur et j'ai discuté cette fois-là très longtemps avec le jeune garçon, qui réinventait un bateau dessiné par Loustal. Il me racontait en même temps son désir de voyage et son enfance tumultueuse. Il venait de Mayotte. L'atelier a été très fort en émotion et j'ai vraiment senti que cela lui avait apporté beaucoup de bien-être de créer tranquillement plusieurs heures à mes côtés. J'ai un attachement fort à cette gravure et l'ai montré aux éducatrices de la PJJ. Elles ont été très touchées par ma démarche. Il est vrai que je dessine en atelier avec eux.


Jet d'encre

11-21
Eau forte et aquatinte
Plaque: 20*20 cm, papier coton: 24*30 cm

Un personnage au loin jette de l'encre en avant et celle-ci se déploie devant lui sur la feuille.... J'ai dessiné cette image avec de l'encre de chine et j'ai essayé de traduire l'effet voulu en aquatinte. Cela n'a pas été très simple, car j'ai du me concentrer sur chaque trait, virgule de vernis, sachant que chaque virgule était de la même couleur brune dorée... La gravure est un travail aussi de mémorisation visuelle entre chaque étape de l'aquatinte.

Cette idée a germé grâce à la proposition de porte-folio d'une artiste pour 2023 qui a pour thème "Coulée d'encre". Je trouve ce sujet très inspirant graphiquement parlant. J'ai trouvé le résultat obtenu dans cette estampe très sensuel et surprenant.. On dirait de la laine ou un autre textile, des nuages, de la fumée, de la poudre colorée et de l'encre aussi.. Chacun peut y percevoir ce qu'il veut.... Comme dans toutes mes gravures d'ailleurs!


Invitation à la lune

05-21
Eau forte et aquatinte sur zinc
¨Plaque: 15*20 cm, papier: 24*30 cm

Cette gravure est née d'une idée d'escalier, un dessin, un mouvement, de plusieurs formes se croisant, s'imbriquant les unes dans les autres. La forme est devenue celle d'un croissant de lune. J'ai eu envie de faire une aquatinte simple, blanc, gris clair et noir profond. La lumière de la pleine lune et l'obscurité de la nuit...

Une invitation au pays du rêve, intime voyage dans lequel on emprunte toutes sortes de moyen de locomotion, ses pieds, les marches d'un escalier, les pieds de l'escalier, les marches devenues notre corps... Tout cela en dormant profondément...


Petite scène au mobile

02-21
Eau forte et aquatinte sur zinc
Plaque: 20*30 cm, papier coton: 28*38 cm

C'est une gravure qui invite à un petit spectacle: des personnages surgissent et un mobile trône au milieu avec sa lumière devant un rideau.. On se croirait un peu dans un cabaret.... Ce sont des objets qui prennent vie et côtoient des personnages plus humains. J'ai utilisé différentes couleurs d'encre pour mieux rendre les matières et les différents plans de la composition.

Les objets représentés sur la gravure sont des objets que j'ai créés avec des matériaux de récupération lorsque je travaillais dans une recyclerie. J'aime donner vie à des objets et matériaux glanés ici et là, leur donner une nouvelle vie et leur redonner un sens.... Mettre de la poésie dans des objets inertes, transformer la perception que l'on peut en avoir... C'est un peu magique!


Sur les toits

03-21
Eau forte et aquatinte sur zinc
Plaque: 10*15 cm, papier coton: 15.5*21.5 cm

J'ai essentiellement fait une eau forte, à savoir j'ai dessiné dans du vernis puis fait mordre le dessin dans du sulfate de cuivre. J'ai fait une légère aquatinte pour mettre en valeur certains éléments. au départ il y eu un dessin sur papier. Plusieurs personnages se tiennent les uns contre les autres debout sur des toits. Sans doute de Paris, car on dirait du zinc. Au loin un petit personnage tient un ballon en forme d'être humain costaud, avec une immense ficelle........ La lumière est belle et se diffuse sur le visage de celui-ci. Tous les personnages semblent reliés et unis dans la rêverie.

Je ressens beaucoup l'amitié dans ce dessin, la solidarité et la complicité. J'ai pensé à mon amie d'enfance et notre amitié de 40 ans. Et à tous mes amis.es que je ne vois pas souvent!


Corps animal

11-20
Eau forte et aquatinte sur zinc
Plaque: 10*15 cm, papier coton: 15.5*19 cm

Une petite gravure de l'année dernière. Je l'ai faite de manière très spontanée. J'ai dessiné assez vite un personnage, puis une fois l'eau forte réalisée, j'ai dessiné avec le pinceau de façon assez expérimentale, pour faire les étapes de l'aquatinte. A la fin de la gravure j'ai découvert ce que cela dessinait: le personnage jeune semblait avoir le corps d'un animal ou l'emprunter le temps d'un bain.... Cela m'a plu! La gravure reste une technique pleine d'imprévus.

Je dessine des personnages qui souvent ressemblent à des enfants ou jeunes hommes et femmes. C'est vrai que je trouve plus complexe de dessiner les subtilités graphiques des corps plus âgés, la vieillesse et les chemins qu'elle trace sur nos visages..


Vue de ma fenêtre

01-21
Eau forte et aquatinte sur zinc
Plaque: 10*15 cm, papier coton: 15*21

J'ai voulu représenter de nuit la vue magnifique que j'ai de ma fenêtre. Je vois en effet les fenêtres des habitations et au loin la mer de la rade de Brest. Il y aussi l'île longue, militaire mais néanmoins poétique le soir avec ses antennes lumineuses et la lumière colorée des phares et autres signaux.

J'ai fait une aquatinte un peu foncée (le premier gris était en effet foncé). J'ai imprimé la plaque en plusieurs couleurs pour voir laquelle mettait le mieux en valeur le dessin et l'aquatinte. En noir, bleu, jaune, rouge, orange.... J'ai dessiné un visage dans le ciel, mais il n'apparait pas à chaque fois, et sur cette estampe en rouge, oui!


Paréidolie née d'ombres

10-21
Eau forte et aquatinte sur zinc
Plaque: 10*15 cm, papier coton: 11,5*17 cm

On y voit une tête moitié humaine, moitié androïde. On lui voit l'intérieur, ses veines, canaux, artères, tuyaux.... Les chemins tortueux de l'intérieur de son corps et sa tête. Les liens entre eux. L'aquatinte accompagne la vision de ce circuit intérieur. Est-ce nous?

J'ai pris un mobile créés de fils de fer et une plaque de zinc vernis. Je les ai mis devant la fenêtre ensoleillée. J'ai projeté l'ombre du mobile sur la plaque. Cela a dessiné un complexe de courbes et de traits. J'y ai alors vu une tête et je l'ai appelé ainsi paréidolie*, pourquoi? * Une paréidolie est un phénomène psychologique, impliquant un stimulus vague et indéterminé, plus ou moins perçu comme reconnaissable. Ce phénomène consiste, par exemple, à identifier une forme familière dans un paysage, un nuage, de la fumée ou encore une tache d'encre, mais tout aussi bien une voix humaine dans un bruit, ou des paroles dans une chanson dont on ne comprend pas les paroles. Les paréidolies visuelles font partie des illusions d'optique.


Lentilles d'eau

12-20
Eau forte et aquatinte sur zinc
1à*10 cm, papier coton: 15*16 cm

Une petite gravure comme j'en fait à certains moments. J'ai fait cette aquatinte qui m'a fait tout de suite pensé à des lentilles d'eau. Je vois dans cette estampe des personnages sur un lac qui se prélassent ensemble dans l'eau au soleil. Ils sont bien là ou sont des reflets sur l'eau, des pensées, des souvenirs...

Je fais régulièrement des petites plaques de 10*10 cm et surtout de 5*5 cm. Pendant les vacances je pars en effet avec ma petite presse format A4 et fais de ce fait des petits formats. Cela me fait voyager dans une autre dimension. C'est un peu comme un exercice de style. Je travaille ainsi souvent avec une loupe et imagine différemment les espaces et personnages.


Escaliers

10-20
Eau forte et aquatinte sur zinc
Plaque: 10*10 cm, papier coton: 14*14 cm

Cette gravure est née d'un dessin que j'ai fait dans un de mes carnets. C'est une construction surréaliste, un imbroglio graphique.

Je fais beaucoup de dessins dans de nombreux carnets depuis longtemps. Ce sont des carnets dans lesquels je me sens libre de dessiner tout ce qui me passe par la tête.. Des associations d'idées et d'images, nées de mon inconscient autant que de mon conscient.... Des cadavres exquis en images..... Je m'en inspire régulièrement surtout pour les petites gravures.


Lumière intérieure

11-21
Eau forte et aquatinte sur zinc
Plaque:6*12 cm, papier coton: 10*15 cm

Une petite gravure qui a été faite pour un échange de gravures organisé par une association australienne sur le thème de l'émergence. J'ai eu envie de représenter une jeune personne en devenir, qui parvient à évoluer, se sortir d'une situation compliquée grâce à un élan personnel, comme une lumière intérieure. J'ai joué de ce fait sur une lumière très blanche qui éclaire le haut du personnage et un dégradé qui nous invite à percevoir la diffusion de la lumière.

Pour faire cette gravure j'ai pensé aux personnes que je suis en atelier à la maison d'arrêt, ici plus particulièrement aux mineurs. J'avais envie de rendre perceptible cet élan ou motivation que l'on ressent dans certaines actions et que je cherche à faire naître chez les personnes. Les nuances de gris sont les variations, les gradations que l'on peut percevoir de la lumière à l'obscurité. Elles rendent visibles le mouvement, le cheminement.


Jardin

11-20
Eau forte
Plaque: 5*5 cm, papier coton: 8*15 cm

Une petite eau forte pour représenter un jardin miniature, un petit paradis. Un personnage est assis en bas à droite...

J'ai fait cette gravure pour l'anniversaire de mon père. Il aime jardiner et se sent bien avec son chapeau, à bêcher et planter des fleurs. J'en ai fait plusieurs tirages, que je lui ai offerts et aime aussi la partager avec d'autres personnes.


Plongeons souterrains

21-02-2022
Eau forte et aquatinte sur plaque de zinc (20*40 cm), encre noir luxe Charbonnel
28*55,5 cm

Une image sur le thème d'"Utopie, vie souterraine". La vie à la surface de la terre n'est plus possible pour l'être Humain. Seuls les insectes robustes tels que les cafards peuvent continuer à exister... Que faire? "Plongeons sous terre!" Peut-être y trouverons-nous refuge? Un nouveau territoire à explorer...


La vie micellaire

Février 2022
Gravure sur zinc, eau forte et aquatinte, imprimée sur papier coton 250 grs
Plaque: 20*40 cm, papier: 28*55,5 cm

C'est une image qui m'est apparue en faisant un travail de réflexion sur le thème de la vie souterraine comme utopie, si toute la vie actuelle était devenue impossible. J'ai imaginé une installation des humains sous terre. Comment récupérer la lumière? La faire voyager en dessous pour éclairer les habitations. Quel habitat? Si on regardait la nature souterraine? Les champignons par exemple vivent en dessous et au-dessus...Quelle structure moléculaire permettrait aux hommes d'y respirer? J'ai eu envie d'imaginer des êtres hybrides entre l'Homme et l'animal. L'homme apprend de l'animal et commence une métamorphose.. Une vie harmonieuse entre ces deux espèces sous terre? Un peu d'humour aussi évidemment et beaucoup d'imagination....

J'ai eu envie de jouer avec la lumière, le blanc, qui entre par dessus et arrive en bas dans une lampe, inondant ainsi le noir de l'obscurité, de l'encre d'impression. Des contrastes et des gris doux dégradés pour représenter une harmonie malgré la dureté de la situation.. Un jeu graphique..


Aux abris, une pensée pour l'Ukraine

Février 2022
Gravure sur zinc, eau forte et aquatinte, imprimée sur papier coton 250 grs, brun Van Dick et bleu Outremer
Plaque : 15*20 cm Papier coton : 21*27 cm

Une image s'est imposée par l'actualité de la guerre en Ukraine. Le thème de la vie souterraine comme utopie a rejoint celui de la guerre et de la survie. Vivre sous terre dans les deux cas n'est pas un choix mais une nécessité contraignante. L'Homme doit se protéger pour survivre. J'ai imaginé un groupe de personnes avec des endives, des puits de lumière, un feu... Toujours la lumière qui manque et existe d'une manière ou une autre...

J'ai ressenti une nécessité à faire cette gravure. Tout comme je participe à une exposition-vente pour l'Ukraine, "Un tournesol pour l'Ukraine". J'ai fait une gravure pour cet événement.


Les enfants souterrains

Mars 2022
Gravure sur zinc, eau forte et aquatinte, imprimée sur papier coton 250 grs, encre Brun van Dick et jaune capucine
Plaque :15*15 cm, papier coton : 18*18 cm

J'ai imaginé, continuant ma réflexion sur l'évolution de l'homme vers une vie souterraine, une nouvelle génération d'enfant. Beaucoup d'humour, un peu grinçant, car l'on voit sur le front de l'enfant des éléments de survie, avec en plus un pendentif, ayant pris la forme d'une pelle... J'aime beaucoup certaines créations surréalistes et j'adore Roland Topor et ses magnifiques dessins, "tordus", grinçants et tendres et harmonieux en même temps...

Je me suis inspirée de très loin d'une photo de moi enfant... De très loin....


Les enfants souterrains

Mars 2022
Gravure sur zinc, eau forte et aquatinte, impression sur papier coton 250 grs, encre noir luxe
Plaque :15*15 cm, papier coton : 18*18 cm

J'ai imaginé, continuant ma réflexion sur l'évolution de l'homme vers une vie souterraine, une nouvelle génération d'enfant. Beaucoup d'humour, un peu grinçant, car l'on voit sur le front de l'enfant des éléments de survie, avec en plus un pendentif, ayant pris la forme d'une pelle... J'aime beaucoup certaines créations surréalistes et j'adore Roland Topor et ses magnifiques dessins, "tordus", grinçants et tendres et harmonieux en même temps...

Je me suis inspirée de très loin d'une photo de moi enfant... De très loin....


L'espace d'Arno

2022
Gravure sur zinc, aquatinte imprimée avec plusieurs couleurs, tirage unique.
46 sur 56 cm

Je me suis lancée dans une gravure de grand format pour plonger dans un espace imaginaire fait de planètes, de silence et d'obscurité... J'ai imaginé la lumière du soleil qui surgit de quelque part.... Des planètes comme celles du "Petit prince", personnalisées...

J'avais attrapé le Covid, mais je ne le savais pas encore. J'étais dans du coton, comme cette ambiance... Puis j'ai entendu à la radio que le chanteur Arno venait de mourir... Je l'aimais vraiment beaucoup... Alors j'ai eu envie d'inscrire son prénom sur la plaque... C'est du coup un peu l'espace d'Arno.


Les habitants

2022
Gravure sur zinc, eau forte et aquatinte
26 sur 49 cm papier, plaque 30 sur 30 cm

L'espace est celui imaginé en haut, au-dessus, loin, très loin... Il est aussi celui que l'on imagine, imaginaire, avec ses habitants. Ma tête au sens imagé est habitée par une multitude de personnages.

Lorsque j'ai voulu commencer une maîtrise en Arts-plastiques, le titre de mon mémoire était tout trouvé:" Les habitants". Mais je n'ai pas finalement fait de maîtrise... Ce sujet me passionne: les habitants, les personnes, les individus, les personnalités de chacun avec leur parcours.


Mon château dans l'espace

2022
gravure sur zinc, eau forte et aquatinte, encre noire
Plaque 10 sur 10 cm

Une architecture imaginaire perdue sur une planète dans l'espace, habitée par un étrange personnage.

J'aime dessiner des structures en volume, comme un dessin automatique sorti de mon inconscient. Les lignes se croisent, se suivent, se superposent, construisant une maison, un château... Etienne Martin, artiste, aimait lui aussi dessiner et reconstruire sa maison d'enfance, comme un lieu protecteur, sécurisant.


Mon château dans l'espace

2022
Gravure sur zinc, eau forte et aquatinte, encres colorées
10 sur 10 cm

Une architecture imaginaire perdue sur une planète dans l'espace, habitée par un étrange personnage.

J'aime dessiner des structures en volume, comme un dessin automatique sorti de mon inconscient. Les lignes se croisent, se suivent, se superposent, construisant une maison, un château... Etienne Martin, artiste, aimait lui aussi dessiner et reconstruire sa maison d'enfance, comme un lieu protecteur, sécurisant.


ça plane 2

2022
Eau forte sur plaque de zinc, encres colorées, bleu, laque de garance
Plaque 5 sur 5 cm

Une petite eau forte née dans l'atelier de Pâques dans l'atelier WYRD auprès de Sylvie Bazin, participante ce jour-là. Je me suis laissée à imaginer des personnages perchés chacun sur une planète... Comme une danse dans un espace proche de la terre...

C'est un clin d'oeil à la plaque "ça plane" faite en 2021.


Plongée

2022
Gravure sur zinc, eau forte et aquatinte, encre rouge
20 sur 20 cm

Un visage à l'envers devenu pierre, ruine, sur une terre abandonnée. C'est une montagne sur laquelle des visiteurs viennent observer le soleil au loin qui semble se rapprocher.... Cela fait penser à un après d'une catastrophe de la planète terre... Que s'est-il passé?

Un plongeur ou une plongeuse se voit au loin... Sommes-nous au dessus ou en dessous? A l'endroit ou à l'envers? J'ai eu envie de me projeter dans un lieu abandonné, dévasté, inconnu, à l'envers... Je pensais au départ juste faire de la pierre...


Visitez le site de la galerie